Face Écran — Daniel Bourrion

Subscribe to Face Écran — Daniel Bourrion feed
Updated: 2 hours 48 min ago

Les journaux du virus #51

Sat, 05/02/2020 - 08:00

Encore le même jour. Une voiture inconnue garée dedans la rue. Quelle est la bonne distance ? Les écureuils ont disparu. L'orage furtif. La première levée. Des enveloppes vides.

Les journaux du virus #50

Fri, 05/01/2020 - 07:44

Dans les étoiles un train d'étoiles. Voici ses vêtements. Une mésange attablée. Ses cendres dans la brise. Nous mangeons à distance des fruits imaginaires. Je compte les gouttes. La haie comme un rempart. De l'ail à tête de velours.

Les journaux du virus #49

Thu, 04/30/2020 - 07:44

Apprenez à compter. Les heures, les jours, les mois, vos doigts. Les linceuls ne manquent pas. Corps tels nasses — leurs nœuds. Ces gens qui attendent n'attendent rien.

Les journaux du virus #48

Wed, 04/29/2020 - 07:29

Un temps immaculé. Des villes dont j'oublie les carrefours. Vous êtes vivant mais votre corps est champ de ruines. Depuis hier, le feulement des camions sur la route. Une terre retournée. La faim. La faim. La faim.

Les journaux du virus #47

Tue, 04/28/2020 - 07:44

De morts il n'y a plus qu'on puisse voir. Nos deuils à même nos poches. Des herbes folles. Je ne sais même pas qui vous étiez. Portez vos gants même pour dormir. Nous récoltons ces hardes pour ceux qui n'ont plus rien.

Les journaux du virus #46

Mon, 04/27/2020 - 07:37

Nous piégeons l'infini. Voilà les toutes dernières semences. Des miettes pour les oiseaux. Il y avait des abeilles effarouchées. Une tarte sur l'appui d'une fenêtre. Le cliquetis du moteur refroidissant. Le four grommelant.

Les journaux du virus #45

Sun, 04/26/2020 - 07:37

Le monde tient dans mes mains. Mille feuilles dans le ciel bleu. La fouille rapide du merle. Il nous reste des chansons. Ce n'est pas solitude, c'est seulement mon sang.

Les journaux du virus #44

Sat, 04/25/2020 - 08:23

Parfois des pérégrins dont les prières font voie. La rivière insolente. Une crue essentielle. Ne longez pas le temps, nous y sommes passés. Je reviens de l'écluse, des bateaux s'y entassent. Ce bruit toujours, c'est l'ombre.

Les journaux du virus #43

Fri, 04/24/2020 - 07:54

Les premières graines germent. Je cherche une arme de poing. Des ravageurs prennent les villes. Sur ma bouche mon tissu. Il y a au sol détrempé des traces de pas. L'averse hache nos toits. Une colombe en promenade.

Les journaux du virus #42

Thu, 04/23/2020 - 07:42

Un équilibre d'os. La rage sereine des sous-bois. Si tu suis ce chemin, tu arriveras au grand silence. Je crois qu'un cerisier se cache au ventre de la haie. Confinés éternels. Jusqu'à l'automne peut-être. Ce que tu vois là-bas c'est un château abandonné, une vieille femme y vit.

Les journaux du virus #41

Wed, 04/22/2020 - 07:48

Les insectes pressés. Une pie. Deux geais. Je cherche le rouge-gorge. Ce grognement venu d'ailleurs, c'est une tondeuse échevelée. Dessous les eaux les hommes veillent. D'autres débattent de riens. La liberté de mourir étouffé.

Les journaux du virus #40

Tue, 04/21/2020 - 07:43

Un chanteur silencieux. Ceci n'est pas un masque, c'est mon visage fondu. Enterrez vos secrets avec vos provisions. Le dernier pot de confiture. La langueur du miel. Plus de bourgeons que nous n'en compterons jamais.

Les journaux du virus #39

Mon, 04/20/2020 - 07:42

Le Requiem des fous. Un crissement de plage. La neige à l'horizon. Le dernier arbre coupé. Il faudra vous tester. J'imagine des couloirs sereins parce que très vides. Dehors il y a le vaste. Une armée d'ombres vieilles.

Les journaux du virus #38

Sun, 04/19/2020 - 08:15

Lorsque le soleil tourne il me retrouve à la même place. Te souviens-tu de mon dernier repas ? C'est l'effacement de tout, le regard patient des mésanges. Un défilé de nuages rauques.

Les journaux du virus #37

Sat, 04/18/2020 - 08:16

Les draps du rien. Le vent. Il reste quelques plants de tomates. Fuyez loin de ce vide. Je suis mort de vivre. Autour, j'ai exploré chacun des mille mètres, et j'en sais les cailloux.

Les journaux du virus #36

Fri, 04/17/2020 - 07:34

Iris dans leur semi-sommeil, patients. Enterrez-moi dans le soleil. L’incendie fou des ondes. Ce qui bruisse, c'est toi. Je vous imagine vivants. Sur la route vide, nulle silhouette, les revenants et les errants.

Les journaux du virus #35

Thu, 04/16/2020 - 08:02

La timide oraison de l'aube. C'est une bataille mais pas la guerre. Il y a ces fruits que personne ne ramasse. Deux colombes sur le toit. Le printemps sans arrêt. Dans les replis se cachent des ombres mystérieuses.

Les journaux du virus #34

Wed, 04/15/2020 - 07:36

Rendez-vous cet été, quelque part dans le loin. Des cloches sonnent leur tocsin. Un cantique de mésanges. Une pervenche presque ivre. Un cerisier blanchi. Une ville sans habitants. Je lave ton corps las.

Les journaux du virus #33

Tue, 04/14/2020 - 07:41

Hésitants au seuil de l'orée. Ces légumes oubliés sont nos seules semailles. Il semble que la courbe stagne. Ce n'est pas un cauchemar, c'est le rêve d'un autre. Des promeneurs dans le sentier du creux.

Les journaux du virus #32

Mon, 04/13/2020 - 08:19

Tu es poussière maintenant. Ce vert si loin que le regard court. Une colonne noire de fourmis. Nos ordures et nos corps gonflés de drogues. Ne laissez pas vos cadavres dans le couloir. Nous cherchons une fosse commune.

Pages