Face Écran — Daniel Bourrion

Subscribe to Face Écran — Daniel Bourrion feed
Updated: 2 hours 31 min ago

Une sorte de journal — 19 novembre 2018

Mon, 11/19/2018 - 14:46

Il n'y a de souvenirs qu'images (ce pourrait être dans un rêve oublié) ; je te cherche dans chaque jour. 

Une sorte de journal — 14 novembre 2018

Wed, 11/14/2018 - 20:13

La danse lente de ce chemin parcouru à la pointe des pieds ; je me consume dans l'île d'un feu de joie.

La dispense #11

Sat, 11/10/2018 - 14:59

[...) tout ça pour dire que c'est la seule séance de rugby que j'ai connue, mise à part bien sûr celle qu'un hiver, avec des du pays, nous avons entamée sur la glace d'un champ bordé d'une rivière ayant eu le bon goût de déborder juste avant le gel terrible de l'hiver, sur cette surface-là, on se plaquait terrible engoncés dans la laine où nos mères nous emballaient quand nous traînions dans le village, cette partie-là au moins, il n'y avait nulle boue, l'image qui m'en reste, c'est celle des chaussures de sécurité qu'avait aux pieds un des joueurs, le plus grand d'entre nous, il est mort récemment, la dernière fois qu'on s'est croisé vraiment c'était peut-être là, dans la masse noire mêlée de nos corps en tas sur un plateau de glace allant à l'horizon, il y a des années de maintenant.

Une sorte de journal — 09 novembre 2018

Fri, 11/09/2018 - 20:35

Et s'il y a nous, c'est toi — tes gestes souriants ; je traverse la chevelure rase du pré.

Une sorte de journal — 05 novembre 2018

Mon, 11/05/2018 - 11:13

Avril sur mon corps en fatigues ; tu es ton évidence, une joie inattendue.

Une sorte de journal — 04 novembre 2018

Sun, 11/04/2018 - 17:55

Quelques contes de la haie — je suis fils de la ruche, son âme.

Une sorte de journal — 03 novembre 2018

Sat, 11/03/2018 - 15:32

Là où je suis il n'y a personne.

Une sorte de journal — 01 novembre 2018

Thu, 11/01/2018 - 10:54

Une aube verte, tes yeux — le buisson fait son mur ; ce serait la voûte d'un roman.

Une sorte de journal — 26 octobre 2018

Fri, 10/26/2018 - 20:26

Aux lèvres du sourcier, son incommensurable ; j'emporte dix mille images et aucune ne parle.

Une sorte de journal — 25 octobre 2018

Thu, 10/25/2018 - 18:20

Pour faire strate enfin l'hiver ; s'il y a tes yeux je veux les reconnaître.

Une sorte de journal — 22 octobre 2018

Mon, 10/22/2018 - 18:47

Dehors rien ne concède ; mon secret tient ta bouche.

La dispense #10

Sun, 10/21/2018 - 18:06

Sur ce chemin de croix, il y a comme il se doit quelques stations, c'est ainsi que la tradition dont j'ai souvenir nomme les étapes que l'autre a fait vers sa mort cloué sur ses bouts de bois, et l'une c'est la séance de gymnastique, ce moment pathétique où deux heures durant il s'agissait de courir sur des poutres, et bien sûr en tomber, se pendre à des anneaux, et bien sûr en tomber, grimper à la corde qui rugueuse jamais lissée nous arrachait les paumes, et là-aussi tomber, heureusement, de pas très haut, je ne suis jamais monté vraiment haut, la corde ne voulait pas de moi, mes mains ne tenaient pas, mes pieds ne faisaient pas le geste qu'il fallait pour bloquer ce serpent et s'appuyer dessus, et puis encore, rouler sur des matelas puants, et se faire mal partout, tenir à l'équilibre, et manquer de tomber, sauter sur des tremplins pour atteindre aux chevaux d'arçon, et presque à chaque fois n'arriver pas suffisamment rapidement pour finir par se cogner dans le bord dur, le cuir tanné, parfois à peine, un ou deux fois tellement fort, le ventre encaissant tout, les testicules aussi, qu'on repartait plié en deux de douleur comme de honte sous les quolibets des copains dont le tour viendrait, ça consolait un peu, nous étions à la file [...]

Une sorte de journal — 18 octobre 2018

Thu, 10/18/2018 - 19:57

Ces paupières de ciment qu'un océan bouscule ; je vais avec toi marcher jusqu'à demain, voir les trémières dormir.

Une sorte de journal — 15 octobre 2018

Mon, 10/15/2018 - 18:58

Cette robe rouge comme ma nuit ; elle vient et c'est un navire qui passe ; les dernières tomates, patientes, par delà de la vitre.

Une sorte de journal — 12 octobre 2018

Fri, 10/12/2018 - 18:06

Une mémoire de corps, un papillon, la parole silencieuse ; dedans il y a cette caverne et moi je suis dedans — le temps enfermé pour toujours ; ensuite je serai toujours présent avec toi.

Une sorte de journal — 05 octobre 2018

Fri, 10/05/2018 - 19:00

Un demi-mort, un arbre, l'autre côté est même, je sais cela sans y aller — une vie y va aussi pareille ; seulement ta peau, seulement elle, à l'ombre du figuier.

Une sorte de journal — 01 octobre 2018

Mon, 10/01/2018 - 20:40

Le long c'est une sorte de loin à portée de la voix ; je pourrais aller là à marcher pour toujours — ce que j'emporte est à moi seul ; dans les taillis, la rivière à moitié.

Une sorte de journal — 30 septembre 2018

Sun, 09/30/2018 - 20:20

Un jour à gueule de rocher ; quelqu'un parle du phare que personne ne voit jamais ; l'hiver durait une heure — il est question de nous.

Une sorte de journal — 29 septembre 2018

Sat, 09/29/2018 - 11:43

Ce linceul infini quand s'éteint un ami.

Jean-François Gayrard, in mémoriam

Une sorte de journal — 26 septembre 2018

Wed, 09/26/2018 - 20:20

Car il y a ça ; leurs paroles comme masques et derrière il y a masque ; dans le ciel la trace des toits — demain plus rien ne sera là.

Pages