Face Écran — Daniel Bourrion

Subscribe to Face Écran — Daniel Bourrion feed
Updated: 2 hours 28 min ago

Une sorte de journal — 15 juin 2018

Fri, 06/15/2018 - 17:45

Depuis l'autre du monde je revois les tilleuls seuls comme tu n'imagines pas.

Dos Carte à part Vous désirez que le texte du jour choisi soit rédigé au dos du tirage photo, ou bien sur une carte à part ?

Une sorte de journal — 12 juin 2018

Tue, 06/12/2018 - 21:21

Dans un temps entassé et toi à même temps — un bagage de mots qui finissent par se taire.

Dos Carte à part Vous désirez que le texte du jour choisi soit rédigé au dos du tirage photo, ou bien sur une carte à part ?

Une sorte de journal — 25 mai 2018

Fri, 05/25/2018 - 09:08

En son orange doux comme une feuille d'enfant, appeau, appeau, la citadelle loin.
Une nuit drapée de gris par le chemin du bas — elle me verra mourir avant que je ne meure.

Dos Carte à part Vous désirez que le texte du jour choisi soit rédigé au dos du tirage photo, ou bien sur une carte à part ?

Une sorte de journal — 24 mai 2018

Thu, 05/24/2018 - 11:45

Éclaireur de l'armée, un chèvrefeuille, ce vieil ami ; oliviers au combat.

Dos Carte à part Vous désirez que le texte du jour choisi soit rédigé au dos du tirage photo, ou bien sur une carte à part ?

Une sorte de journal — 19 mai 2018

Sat, 05/19/2018 - 18:09

Ton bleu immensément venu ; j'oublie lentement comment écrire, dans la marche du soir ; un corps fripé de boue, le bras, les grincements d'une charpente lasse et jeune.

Dos Carte à part Vous désirez que le texte du jour choisi soit rédigé au dos du tirage photo, ou bien sur une carte à part ?

Une sorte de journal — 11 mai 2018

Fri, 05/11/2018 - 20:14

Le vert et puis le vert ; il y a ce silence tout du long — ce pourrait être toi. 

Dos Carte à part Vous désirez que le texte du jour choisi soit rédigé au dos du tirage photo, ou bien sur une carte à part ?

Une sorte de journal — 02 mai 2018

Wed, 05/02/2018 - 17:58

La frontière des nuages ; le frais des pierres ; ce que tu ne dis pas, je l'entends chaque jour — fouaillements. 

Dos Carte à part Vous désirez que le texte du jour choisi soit rédigé au dos du tirage photo, ou bien sur une carte à part ?

Une sorte de journal — 18 avril 2018

Wed, 04/18/2018 - 18:41

Le vert de la nuit et sur la rive facile, un mystère de fleurs.

Dos Carte à part Vous désirez que le texte du jour choisi soit rédigé au dos du tirage photo, ou bien sur une carte à part ?

Une sorte de journal — 11 avril 2018

Wed, 04/11/2018 - 17:48

Me traversent la vallée et trois cailloux de bois,
Le labour lent de cette langue,
Un livre qui restera debout sans titre dedans sa gangue.

Dos Carte à part Vous désirez que le texte du jour choisi soit rédigé au dos du tirage photo, ou bien sur une carte à part ?

Une sorte de journal — 08 avril 2018

Sun, 04/08/2018 - 18:15

Cette fatigue de dunes.

Dos Carte à part Vous désirez que le texte du jour choisi soit rédigé au dos du tirage photo, ou bien sur une carte à part ?

Une sorte de journal — 31 mars 2018

Sat, 03/31/2018 - 09:25

La lente déliquescence de ce qui nous tient lieu de corps — un souvenir du temps ; tout ce qui reste de toi remplit une insomnie ; devant ils commençent la maison en terminant son toit. 

Dos Carte à part Vous désirez que le texte du jour choisi soit rédigé au dos du tirage photo, ou bien sur une carte à part ?

Des étés camembert #7 (Usine d'étés)

Sun, 03/18/2018 - 09:18

Alors encore toujours nous tournons tels des chevaux en cage un manège infernal et donc là-bas les plaques dégoulinantes s'en vont lissées tassées emplies glissant sur les deux câbles plastique vert les entraînant sur la chaîne inox gris à un moment elles passent une porte une ouverture dans le mur haut on les voit disparaître après c'est la salle où ça sèche il faut décrire à quoi cela ressemble et c'est quand on passe là-bas ceci que l'on peut voir la chaîne qui tourne quatre-vingt dix degrés et puis se colle au mur et longe tout le moment des tables inox aussi mais longues carrément et donc c'est parallèle les tables et perpendiculaire la chaîne et la table son fond c'est une sorte de U et dessus le plateau coupé en deux et sur le fond du U il y un chemin plat décrire est difficile dessus le fond on place un chariot à roulettes dessous il y a ce mystère de tuyaux qui récupère la sauce tout au bout de la table à l'endroit où elle joint la chaîne qui déboule il y donc deux gars entre eux il y a la table et dans le creux d'icelle le chariot qui attend et la suite c'est ça attendre le plateau arrivant sur les câbles le choper le sortir de la chaîne le poser sur le chariot attendre le suivant faire de même en le posant sur le premier etc. et ça va un moment tu as au bout du compte un pile de plateaux dégoulinant encore et quand c'est bonne hauteur qui est cette hauteur où tes bras sont trop courts tu chopes le chariot tire une petite manette ça force ses quatre roues à sortir du dessous maintenant la pile roule et tu la pousses rapide tout au fond de la table le jeu est d'aller vite la puisque la chaîne là-bas continue à tourner et puis de ne pas prendre la pile sur la gueule au début ça arrive après nettement moins parce que tu as repéré les endroits où la table n'est pas plane où ça raccroche où le risque est maximal ça n'a l'air de rien mais ça pèse son âne mort et puis le petit lait lui continue son jus nous les jeunes au sulky ne venions par ici que pour faire le remplacement des gars partis déjeuner le grand jeu de celui qui restait des montagnes de muscles étant de soulever le plateau avant toi comme il était plus grand plus fort la belle gravitation faisait son jeu et à chaque plateau un douche de petit-lait te descendait dessus je me souviens une fois après l'heure là-dedans de remplacement quand je suis descendu au vestiaire me changer mes bottes étaient ras bord du liquide jaune gras et moi bien qu'on portait un grand tablier blanc j'étais littéralement trempé jusqu'à mon slip je voyais pas comme ça ma vie professionnelle.

Dos Carte à part Vous désirez que le texte du jour choisi soit rédigé au dos du tirage photo, ou bien sur une carte à part ?

Une sorte de journal — 14 mars 2018

Wed, 03/14/2018 - 18:45

À fond de terre une machine comptant, silencieusement ; nous lançons dans le vide des livres sans savoir qui les ouvre.

Dos Carte à part Vous désirez que le texte du jour choisi soit rédigé au dos du tirage photo, ou bien sur une carte à part ?

Usine d'étés #6

Sun, 03/04/2018 - 18:50

Après pendant que nous tournons sulkys en rond prendre le plein pousser le plein prendre le vide ranger le vide c'est sur la suite la chaîne qui va et les moules qui viennent d'avaler ce qui est sorti des bidons avançant tranquillement ils sont percés et d'eux jaillissent par mille trous de petits flots de petit-lait le caillé reste dedans le petit-lait lactosérum s'écoule dans le collecteur dessous s'enfile je ne sais pas où depuis les tuyaux sous la chaîne ça doit se déverser stocker quelque part et puis dessus il y a les mains des humains de la chaîne qui font glisser tout le surplus pour bien remplir chacune des alvéoles du moule c'est un lissage un remplissage ils tiennent en main une sorte de spatule ça dure une trentaine de mètres quand les moules sortent de cette zone-là ils ont une surface plane et ne bouge plus que le liquide qui dégoutte le gros est presque déjà coulé nous des sulkys on les regarde en se disant que c'est la planque parfois ça gueule parce que le gars qui fait le plein des bidons derrière nous a mal dosé son truc les moules ne sont pas pleins alors ils transvasent comme ils peuvent de grosses poignées de ce petit caillé pour compléter le moule d'avant celui d'après des fois aussi ils se foutent de nous l'un d'entre nous nous sommes trois ou deux si le troisième a disparu est en pause s'est sauvé c'est arrivé des gars ne revenaient pas vient de taper le bidon à la charge la moitié est au sol et le mec serre les dents puisqu'il s'est pris la barre du sulky en plein le ventre ou même les couilles je le sais bien j'ai eu mon tour plus d'une fois tu marches moins vite quand ça t'arrives et c'est une rage que n'arrangent pas les hurlements des moqueries d'un abruti dessus la chaîne il a bien vu que tu es blanc de la douleur et ça l'amuse entre ces murs j'ai vite compris qu'il fallait parfois se trouver un plus miséreux que soi pour supporter la sienne.

Dos Carte à part Vous désirez que le texte du jour choisi soit rédigé au dos du tirage photo, ou bien sur une carte à part ?